Technicien / technicienne en essais non destructifs

Le technicien en essais non destructifs travaille chez un transporteur aérien national ou régional, un organisme de maintenance agréé (OMA) ou un organisme d’entretien spécialisé en essais non destructifs approuvé. Il exécute des inspections spécifiques des structures, des moteurs et des composants des aéronefs afin de déterminer la fonctionnalité conformément aux codes, spécifications et normes applicables par le biais des techniques suivantes : contrôle par ressuage, contrôle magnétoscopique, contrôle par courants de Foucault, contrôle par ultrasons et contrôle radiographique. De plus, il peut exécuter des inspections spécialisées telles que le contrôle par l'émission acoustique, l’analyse des vibrations, la thermographie infrarouge et le cisaillement au laser.

Le technicien en essais non destructifs travaille non seulement avec d’autres techniciens en inspections non destructives, mais aussi avec d’autres gens de métier, notamment : techniciens en réparations structurales, techniciens en réparation et en révision de turbines à gaz, soudeurs, machinistes, techniciens mécaniciens, techniciens en électricité, techniciens d’entretien, techniciens en avionique, refinisseurs, électroplastes, peintres et techniciens en moteurs alternatifs et hélices.

Alors que le technicien en essais non destructifs ne certifie pas la navigabilité de l’aéronef, il certifie la fonctionnalité des pièces testées sous l’autorité d’un organisme de maintenance agréé et il documente les inspections effectuées et l’élimination des pièces.

Le technicien en essais non destructifs peut employer d’autres méthodes pouvant déterminer l'acceptabilité ou l'adéquation pour l'utilisation prévue d’un matériau, pièce, composant, sous-système ou système. De nouvelles méthodes peuvent être mises en place par le Comité consultatif national permanent sur les groupes professionnels des NSTAC.

Exigences d’accréditation

Pour être admissible à l’accréditation du CCAA, le candidat doit posséder les connaissances et les compétences nécessaires et doit avoir réalisé les tâches obligatoires précisées. De plus, le candidat doit avoir acquis un minimum d’expérience de travail exigé afin d’être admissible à l’accréditation de Niveau II de l’Office des normes générales du Canada (ONGC) pour chaque méthode dont il postule l’accréditation.

Le CCAA appliquera le crédit pour l’achèvement de tout cours pour techniciens en essais non destructifs accrédité par le CCAA fin de satisfaire en partie à l’exigence d’expérience minimale, et ce, d’un mois à l’autre.

Ce qui suit résume les trois (3) catégories en vertu desquelles un candidat qui postule l’accréditation du CCAA peut établir son admissibilité, ainsi que les éléments requis à accomplir en plus des exigences énumérées ci-dessus.

1 – Tout technicien qui a obtenu l’accréditation de Niveau II de l’ONGC et qui travaille dans un organisme de maintenance agréé (OMA) doit faire signer par un évaluateur approuvé toutes les sous-tâches relatives à la méthode dont il postule l’accréditation.

2 – Tout technicien qui a obtenu l’accréditation de Niveau II (non aéronautique) de l’ONGC doit faire signer par un évaluateur approuvé chacune des sous-tâches suivantes pour la méthode dont il postule l’accréditation :

a) Tâche 6.0 – Sous-tâches : 6.08, 6.10, 6.11 et 6.13

b) Tâche 7.0 – Sous-tâches : 7.08, 7.11, 7.12 et 7.14

c) Tâche 8.0 – Sous-tâches : 8.05, 8.08, 8.09, 8.11, 8.12 et 8.14

d) Tâche 9.0 – Sous-tâches : 9.10, 9.12, 9.13 et 9.15

e) Tâche 10.0 – Sous-tâches : 10.12, 10.14, 10.15 et 10.17

3 – Tout technicien d'aéronefs sans expérience en matière d’inspections non destructives d’aéronef ou un étudiant doit faire signer toutes les sous-tâches pour la méthode dont il postule l’accréditation par un évaluateur approuvé.

Il existe cinq (5) techniques qui s’appliquent à ce métier en particulier, notamment :

  • Contrôle par ressuage
  • Contrôle magnétoscopique
  • Contrôle par courants de Foucault
  • Contrôle par ultrasons
  • Contrôle radiographique

L’envergure des tâches incluses dans le carnet personnel est aussi générique que possible afin d’englober le plus grand nombre de milieux de travail, d’appareils et d’outils, mais ces tâches ne couvrent pas forcément toutes les tâches exécutées par ces gens de métier.

Tâches communes à la plupart des techniciens en essais non destructifs

(NOTA : Les sous-tâches des tâches individuelles ne sont pas indiquées ci-dessous)

Bloc A — Sécurité

Tâche 1 – Démontrer des pratiques et des techniques de travail sécuritaires

Bloc B — Pré-inspection et assurance de la qualité

Tâche 2 – Préparer les pièces, les composants et les ensembles aux fins d’inspection

Tâche 3 – Élaborer des techniques et des procédures d’inspection

Tâche 4 – Effectuer des vérifications d’assurance qualité de l’instrumentation et des matériaux

Tâche 5 – Effectuer des inspections visuelles et des inspections aidées à la surveillance visuelle

Bloc C — Inspections non destructives

Tâche 6 – Effectuer le contrôle par ressuage

Tâche 7 – Effectuer le contrôle magnétoscopique

Tâche 8 – Effectuer des inspections par courants de Foucault

Tâche 9 – Effectuer le contrôle par ultrasons

Tâche 10 – Effectuer le contrôle radiographique

Bloc D — Inspections non destructives spécialisées

Tâche 11 – Effectuer des inspections spécialisées